© Yves Lacombe
© Yves Lacombe

François Girard


François Girard s’est fait connaître tant comme cinéaste que comme metteur en scène à l’opéra et au théâtre. En 1993, son long-métrage 32 films brefs sur Glenn Gould connaît un succès international retentissant. Cinq ans plus tard, Le Violon rouge, récipiendaire d’un Oscar pour la meilleure bande sonore originale, consacre le cinéaste comme une figure d’importance du cinéma international. Ces deux longs-métrages ont décroché dix prix Génie et neuf prix Jutra. En 2007, il réalise Soie d’après le roman d’Alessandro Baricco qui récolte 4 prix Jutra. Et, en 2014 il réalise Boychoir avec Dustin Hoffman. Son tout dernier long-métrage, Hochelaga, terre des âmes a représenté le Canada dans la course pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangèreet son plus récent opus, The Song of Names, a pris l’affiche, en première mondiale, du 44e Festival internationale de Toronto en 2019. Parmi ses autres réalisations, soulignons le film de concert Peter Gabriel's Secret World, récipiendaire d’un prix Grammy.

En 1997, François Girard fait ses débuts à l’opéra avec la mise en scène d’Œdipus Rex / Symphonie de Psaumes de Stravinsky/Cocteau et Siegfried de Wagner au Canadian Opera Company. Il dirigea ensuite Lost Objects de Lang/Wolfe/Gordon au Brooklyn Academy of Music et Le Vol de Lindbergh / Les Sept Péchés capitaux de Weill/Brecht et Émilie de Saariaho/Maalouf à l’Opéra de Lyon. Parsifal de Richard Wagner, sa plus récente mise en scène au Metropolitan Opera de New York, s’est mérité un succès critique exceptionnel.

Au théâtre, Girard a dirigé deux solos, Novecento d’Alessandro Baricco et Le fusil de chasse de Yashushi Inoue, et au TNM, Le Procès de Franz Kafka et plus récemment En attendant Godot de Samuel Beckett. Girard est le triple récipiendaire du « Herald Angel » pour la meilleure production au Festival d’Edimbourg.

Et pour Le Cirque du Soleil, il a conçu et mis en scène Zed, le premier spectacle permanent à s’établir au Japon et Zarkana, présenté au Radio City Music Hall de New York et au Kremlin Theater de Moscou avant de s’installer à Las Vegas.

Jusqu’à ce jour, les projets de François Girard ont décroché plus d’une centaine de prix internationaux et l’appréciation du public aux quatre coins du monde.